Association Téteghémoise d'Histoire

Chevaux pour l'armée

 

Chevaux pour l'armée


Si l'on connaît les recensements démographiques, on connaît moins les enquêtes sur l'élevage équin. Pourtant la France a aussi, mais il est vrai moins souvent que sa population, inventorié son capital chevalin. Cet intérêt pour le cheptel équestre est surtout motivé par les besoins militaires.



 

Nous avons trouvé trace de l'un de ces dénombrements dans un registre de délibérations du Conseil municipal de Téteghem. Il date de 1836, du début de la sixième année du règne de Louis-Philippe 1er, intronisé roi des Français le 9 août 1830.

Voici la transcription du document.

Gérald Mennesson

Lire la suite...

 

Rue Boisloiseau


Rue Boisloiseau


Aujourd'hui, ce n'est pas une personnalité ayant donné son nom à une rue ou à un bâtiment de Téteghem que je vous propose de découvrir.

Grâce à Monsieur Raymond BAUET (voir rubrique « Mémoire orale »), je vais enfin pouvoir apporter une réponse à plusieurs sollicitations qui m'ont été faites concernant l'origine du nom de la rue Boisloiseau.




Voici ce qu'il m'a dit :

Lire la suite...

 

La demande inaboutie d'une nécropole nationale à Téteghem



La demande inaboutie d'une nécropole nationale à Téteghem


Général Lucas

Le 3 juin 1947, le général Maurice Lucas, ancien commandant de la 32e division d'infanterie en 1940, inaugurait à Téteghem un monument -encore visible aujourd'hui- érigé à la mémoire de ses compagnons d'armes tombés dans la région au début du conflit. Le 16 octobre 1949, il revenait dans la commune pour lui décerner la Croix de guerre.

Ces événements sont connus, ils ont été relatés. Mais il y a un autre fait, en rapport avec les précédents, et dont personne, à notre connaissance, jamais encore n'a parlé : les démarches du général Lucas (restées vaines, car les corps seront tous exhumés) pour que le cimetière militaire de Téteghem, que dominait alors le mémorial, devienne une nécropole nationale (1).

Nous l'avons appris en lisant deux lettres datées du 21 octobre 1949, que l'officier supérieur adresse, l'une au président du Souvenir Français (2) ; l'autre, au maire de Téteghem (3).

Nous les présentons ici. Elles sont extraites du fonds d'ATH.

Gérald Mennesson

 

Lire la suite...

 

Téteghem en 1957

 

Téteghem en 1957


1957. Cette année-là, on signe à Rome le traité de marché commun européen et Albert Camus reçoit le prix Nobel de littérature.

Localement, c'est l'année où Monsieur Raymond Bauet, ancien secrétaire de mairie à Téteghem de 1957 à 1980, prend ses fonctions.




Il se souvient de la commune à son arrivée.

Lire la suite...

 

Diplôme d'honneur en 1924

Diplôme d'honneur en 1924


La médaille du travail, telle que nous la connaissons aujourd'hui, date de l'après-guerre (décret du 15 mai 1948). Auparavant, depuis la fin du XIXe siècle, on récompensait l'ancienneté du salarié dans une entreprise par la médaille d'honneur du ministère du commerce et de l'industrie, créée par décret du 16 juillet 1886.

Voici, extrait du fonds de l'association, le diplôme d'un ouvrier de la filature de jute Bollaert, à Téteghem, distingué en 1924 pour « plus de trente ans de bons et loyaux services » chez son employeur.

Gérald Mennesson

 

<< Début < Préc 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 de 3