Index de l'article
Claude ITSWEIRE
Page 2
Toutes les pages

Claude ITSWEIRE

1933 – 2015


Claude ITSWEIRE naît le 8 septembre 1933 à Dunkerque.


Il y effectue sa scolarité à l’Institution Notre Dame des Dunes de 1941 à 1951.


Photo prise en 1949 - classe de 4ème

 

Avec l'ensemble de ses camarades, il est réfugié de nombreux mois à Mecquignies, village de l'Avesnois durant la Seconde Guerre mondiale.

De 1942 à 1951, Claude est louveteau puis scout de France 1ère marine à Dunkerque ; son totem est « faon agile ».

Il aide sa mère Régine Devulder, commerçante rosendaëlienne au sein de l'Association Abbé Bonpain.

Le 16 août 1951, à 18 ans, il s’engage dans la Marine Nationale pour 5 ans. À l'école de Détection, il se forme au métier de détecteur radariste et obtient le brevet de radariste en juin 1952.

Il embarque ensuite sur le croiseur “GLOIRE” jusqu'en octobre 1954 (escadre de la Méditerranée). Puis ce fut la fin de la guerre d'Indochine, la découverte de la Baie d'Along ; son bateau transporta les réfugiés du nord Viêt Nam vers Saïgon au sud.

À l'école de Détection, il devient instructeur et dépanneur jusqu'en décembre 1955.

Survient la guerre d'Algérie ; il embarque alors sur l'Aviso “COMMANDANT DE PIMODAN”, affecté à la surveillance des Côtes Algériennes.

Le 15 août 1956, Claude Itsweire est démobilisé.

Il entame sa carrière professionnelle en août 1956. Jusqu'en décembre 1957, il est électronicien à la Société COMSIP.

Après un court passage pour le travail dans l’Est de la France, Claude revient à Dunkerque, où il intègre la Société Française des Pétroles B.P. en mars 1958.

Il est tout d'abord ouvrier spécialisé puis contremaître jusqu'en mars 1980 en fabrication, période au cours de laquelle il est militant syndicaliste.

Il est ensuite promu cadre, chef du service Formation et Communication jusqu'à la pré-retraite le 8 novembre 1989. La retraite définitive sonnera le 8 septembre 1993.

Le 18 février 1958, Claude Itsweire épouse Colette Seguin à Rosendaël. De cette union naît un fils, Philippe.

Le couple fait bâtir une maison à Téteghem, rue de la Tranquillité au lieu-dit « Le Legerveld », en 1968.

Claude a toujours été très sportif. Joueur de foot de 1943 à 1956, il dispute même une finale inter armes contre Michel Hidalgo, futur sélectionneur de l’équipe de France, qui est né à Leffrinckoucke la même année que lui.

De 1960 à 1969, il est licencié à la section basket-ball de l' U.S. Dunkerque (non joueur) - aide à la section féminine.

Son parcours explique l'investissement qu'il met au service de la commune.

En avril 1977, il participe à la fondation et à l'élaboration de statuts de la J.L.S.A.T. dont il est d'abord secrétaire, puis président jusqu'au 12 mars 1999, date à laquelle il choisit de se retirer ; choix motivé par des ennuis de santé, mais aussi par désir de redynamiser l'association.

L'association a vu naître 11 sections sportives respectivement en :

1977 : le basket-ball  (section à laquelle il est licencié non joueur depuis la création, secrétaire pendant    2 ans, apporte une aide permanente pendant 20 ans, et assure la fonction de président par intérim durant la saison 1993-1994)

1978 : le tennis, le tennis de table, le cyclo

1983 : l'athlétisme

1984 : le judo karaté

1985 : le yoga, le tir à l'arc

1987 : le ju jutsu

1992 : l'aro gym

1998 : les fléchettes,

pour un total de 1 300 adhérents.

Colette, qui a été joueuse de basket à l’US Dunkerque au niveau fédéral, crée un club à Téteghem en 1977.


Photo Voix du Nord - édition du 6 mai 2017

À cette époque, les jeunes filles et jeunes femmes n'avaient pas beaucoup l'occasion de participer à des loisirs à l'extérieur de chez elles. Une cinquantaine de « féminines » trouvent là une opportunité de pratiquer une activité physique.

Le couple Itsweire a encore participé à l'organisation de bals des Catherinettes, de défilés de chars, ...

Cortège en 1984

Colette Itsweire a fait partie de l'équipe de campagne de Jean-Pierre Top, élu Maire en 1977 ; elle ne sera pas élue à une voix près.

Claude a aussi été engagé politiquement «Gaulliste» ; il a été délégué de la 13ème circonscription pour son parti pendant 12 ans.

En raison de l'investissement associatif du couple, et plus particulièrement de Claude, au sein de la commune, le conseil municipal a décidé à l’unanimité de donner le nom d'Itsweire à la salle de sports n° 3.

La cérémonie a eu lieu le dimanche 23 mars 2003, en présence de nombreuses personnalités.

Un poème a été composé pour la circonstance et lu par Michel Libbrecht, adjoint aux sports et organisateur de la manifestation ; en voici quelques extraits :

Cinquante et un an après ta naissance

Tu prendras la JLSAT en présidence

Quelques maladies tu auras

Mais le moral est toujours là

Tu as donné beaucoup de temps

Aujourd'hui Téteghem te le rend

Tes amis ici présents

Et ceux excusés et absents

Te rendent un hommage à jamais

Pour tout ce que tu leur as apporté”.




Claude Itsweire, qui a de plus :

  • été membre actif de l'Association ECTI (Échanges et Consultations Techniques Internationaux) depuis novembre 1989

  • apporté des aides bénévoles aux Entreprises

  • effectué des missions pour la C.C.I.D. (Chambre de Commerce et d'Industrie de Dunkerque) et à l' U.P.I.R.D. (Union Patronale des Industriels de la Région Dunkerquoise)

  • été Administrateur à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Dunkerque de 1968 à 1976.

  • été membre de l'Association Téteghémoise d'Histoire,

décède à Dunkerque le 19 décembre 2015.



Nous remercions Monsieur Philippe Itsweire qui, malgré son emploi du temps bien chargé, a pris le temps de nous donner toutes ces explications, et de rechercher les photos permettant d'illustrer ses propos.

Dominique Mennesson