Association Téteghémoise d'Histoire

Table des pauvres de Téteghem


Table des pauvres de Téteghem

 

La pauvreté, c'est une hantise et une menace.

(…) Le malheur n'est jamais loin.

Georges Hyvernaud

La peau et les os


Image de la misère (gravure de Jacques Lagniet, Paris, 1663)


Typiques du Nord de la France, et datant du Moyen Âge, les tables des pauvres (ou pauvretés) sont des institutions de secours aux indigents. Elles précèdent les bureaux de bienfaisance que fonde le Directoire le 7 frimaire an V (27 novembre 1796 - dix jours après la bataille d'Arcole).

Les tables sont administrées par des pauvrisseurs (dischmeesters en flamand), et leurs recettes pour beaucoup proviennent de rentes et de la location de terres et bâtis.

Lire la suite...

 

Commerces sinistrés (1940)

 

 

Commerces sinistrés (1940)



Il est évidemment inexact que c'est la guerre qui détruit les hommes.

Non, la guerre ne fait que mettre à jour l'instinct de destructibilité

qui est une des caractéristiques fondamentales et toujours latentes de l'homme.

Erich FRIED

Les enfants et les fous

 

Du 30 mai au 3 juin 1940, l'avancée allemande vers Dunkerque détruit le paisible village de Téteghem.

Aux pertes humaines (285 victimes militaires et civiles) s'ajoutent des dégâts matériels considérables (plus de 400 maisons endommagées, entre 60 et 70 démolies complètement).




Lire la suite...

 

C'était une curiosité communale

 

 

C'était une curiosité communale




Anciennement route du Chapeau Rouge, cette belle demeure, bâtie en 1956 et démolie en 2001, était la propriété d'un fermier, Jacques Kyndt (1932-1999).

Elle attirait l'attention par son allure, mais aussi par son œil de bœuf. C'était en effet la première maison de Téteghem pourvue de cet attribut.

Guy et Serge